spacer
spacer search

TFC online
Le Site Ultraviolet

Search
spacer
header
ACCUEIL
RÉSULTATS
ACTUALITÉ
TRANSFERTS
CLUB
PALMARÈS
EFFECTIF
FÉMININES
JEUNES
 
ACCUEIL arrow ACTUALITÉ arrow ARCHIVES 2002 arrow PORTRAIT> Debève revoit sa Picardie

PORTRAIT> Debève revoit sa Picardie Version imprimable
Ecrit par Arnaud TULIPIE pour France Football   
31-07-2002
Picard de naissance, Mickaël DEBEVE est retourné ce mois-ci dans sa région, en signant un contrat de deux ans au Amiens SCF (Ligue 2). Après un intermède de quelques mois en angleterre, il participera pour la première fois de sa carrière à un championnat de Deuxième Division. Formé au TFC, club où il a joué huit ans avec les pros, Mickaël retrouvera au club amiénois une autre grande figure toulousaine : Thierry MOREAU...


Mickaël Debève revient chez lui. Après quinze saisons dans l'élite, il a signé dans sa région natale, à Amiens, en Ligue 2. Mais pas question de préretraite : il vise la montée avec sa nouvelle équipe.
Stade de la Licorne, 10 juillet. Amiens dispute face à Lens sa troisième rencontre de préparation. Dans les tribunes, les dirigeants nordistes observent la prestation de leurs ouailles, finalement tenues en échec (1-1) par leurs cousins de Ligue 2. Assis à côté d'eux, une bouille familière, Mickaël Debève, revenu d'une escale de quatre mois et huit apparitions en Premier League anglaise, à Middlesbrough. Entre deux actions de jeu, il explique qu'il avait décidé de "venir les matches de Lens cet été", même s'il a délaissé définitivement les Sang et Or après sept saisons de combats, de sueur et de bonheur. En réalité, Debève est venu jauger l'équipe locale, avec qui il est entré en contact quelques jours plus tôt. "C'était secret, je ne voulais pas l'ébruiter. Je suis comme ça, quand rien est fait, je ne préfère pas en parler." Alors je disais à tout le monde que je n'avais aucune piste." C'était en partie vrai. Il avait quelques touches avec des clubs anglais, mais rien de concret. Le football d'outre-Manche souffre des déboires des chaînes télévisées, incapables de payer ce qu'elles doivent. En crise, les petits clubs gèlent les transactions. Debève ne veut pas attendre.Alors, il tend l'oreille quand Amiens se manifeste. Et vient en observateur pour les rencontres face à Paris et, donc, face à Lens." "C'était étrange de regarder l'adversaire plus que l'équipe lensoise. Je voyais mon ancienne équipe face à mon futur club, mais je ne le savais pas encore."

Il se doute pourtant déjà du dénouement. Il avoue avec été "séduit" lors d'un déjeuner avec le président Pascal Pouillot, le vice-président Gossart et l'entraîneur Denis Troch. "Le contact est bien passé. Je savais qu'Amiens s'intéressait à moi depuis longtemps, mais on avait jamais réussi à discuter. Après ce repas, j'ai demandé quelques jours de réflexion, notamment pour savoir si le club était ambitieux." La rencontre Amiens-Lens lui fournit les réponses qu'il atendait : "J'ai été très surpris par le niveau d'Amiens. Moreau, Magnier, je connaissais, mais il y a aussi de très bons jeunes joueurs, ici. Amiens me semble bien armé pour cette saison. Si le club n'avait pas eu d'ambition, j'aurais réfléchi à deux fois, mais là, tout était réuni. J'avais envie de m'investir dans un club picard, ce n'est un secret pour personne. Les dirigeants d'Amiens, eux, souhaitaient voir venir un picard. Voilà pourquoi on s'est entendus si rapidement. En une semaine, c'était fait."

Debève est en effet originaire de la région, et même du département, puisqu'il est né à la vie et au football à Abbeville, à une trentaine de kilomètres de là. Il y possède une maison, "à une demi-heure du stade de la Licorne". Mais à trente et un ans, il ne pense pas encore à la reconversion. Debève n'a signé que deux ans à Amiens, et se réserve encore trois ou quatre saisons sur les pelouses, mais il est sensible à l'opportunité de rentrer chez lui.

"En plus, c'est un homme bien"

La carrière de ce joueur de club exemplaire n'étant pas marquée du sceau de la bougeotte (Toulouse, Lens, Le Havre, soit trois clubs en quinze ans de carrière, c'est devenu une originalité), ce souci de retourner sur ses terres semble logique. Prévenus, les dirigeants amiénois ont évidemment négocié dans un fauteuil. Tout était réuni pour que Debève s'engage à leur côtés. "Je cherchais quelqu'un qui connaisse le très haut niveau, explique l'entraîneur, Denis Troch. Chez nous, personne ne connaît la D1, la Coupe d'Europe. Ni les joueurs, ni les spectateurs. Lui, il va nous montrer que ce n'est pas simple d'accéder à ce degré de compétition (NDLR : Debève à compilé 365 matches de D1, un titre de champion 1998 une Coupe de la Ligue l'année suivante). On a besoin d'expérience pour encadrer nos jeunes joueurs. Mais je n'avais pas besoin d'un joueur expérimenté quel qu'il soit, j'avais besoin de Mickaël Debève, vraiment. Jusqu'à présent, on avait peu de picards dans l'équipe, à part quelques jeunes. Pour que le public s'identifie au groupe, c'était important de prendre un régional de l'étape. Micka avait le profil idéal, et en plus, c'est un homme bien."

Au delà de ses qualités morales, de son appartenance géographique ou de sa connaissance de l'élite, Debève va forcément plaire au public de la Licorne par son abnégation et son tempérament, toujours loués sur ces terres exigeantes. Chez lui, à Abbeville, l'équipe locale a longtemps survécu en Deuxième Division dans les années 80 grâce à une flamme dans les yeux, ce feu dans les jambes et ce souffle dans les poumons que Debève a nourri partout où il est passé. Le picard aime cette hargne. Debève le sait forcément. "Le club avait besoin de mon abattage sur le terrain. Il recherchait un joueur de mon genre. Tout le monde connaît mon registre, je suis toujours à 100 %. C'est dans mon tempérament. J'espère apporter mon vécu."

"Depuis quinze ans, je n'ai connu que la D1"

L'ancien lensois est aussi venu pour jouer les chaperons et les grands frères, les mobilisateurs. Pour être une pièce de choix dans le jeu d'Amiens et pas un pion, pour retrouver l'influence qu'il a eue chez les Sang et Or jusqu'à son départ, en 1999, pour le Havre. "Je vais tenir un rôle important à Amiens, j'attendais ça depuis longtemps. Le groupe a besoin de leader comme Thierry Moreau, Cyrille Magnier (qu'il a cotoyé à Lens) ou moi. C'est quelque chose qui me plait." Il va donc naviguer dans le groupe pour mobiliser ses ouailles, naviguer dans les deux sens d'ailleurs puisque, sur le terrain, il devait souvent changer de position. "Je suis assez polyvalent. Pour le moment, rien n'est encore tout à fait défini. Je serai évidemment aligné au milieu de terrain, mais je devrais tourner selon les besoins. je devrais être utilisé dans l'axe comme milieu défensif ou alors côté droit, dans une position plus offensive. Ca ne me gêne pas, ç'a été le cas durant toute ma carrière."

Etre dans une équipe de pointe était aussi devenu essentiel pour lui. La victoire a toujours meilleur goût que la défaite. "J'ai touours privilégié la famille et le plaisir. pour le moment, depuis mes débuts à seize ans avec Toulouse, je n'ai connu que la Première Division. Mais je n'ai aucun a priori avec la Deuxième. J'ai été élevé à Abbeville, avec la D2. Alors, je préfère tenter un challenge en L2 plutôt que de jouer le maintien en L1. C'est plus excitant. Le bas de tableau, j'ai connu ça à Toulouse et au Havre. Amiens est très ambitieux, a des structures dignes de l'élite. Il ne reste plus qu'à démontrer que l'équipe en est digne." Sur ce qu'elle a montré lors des matches de préparation et avec l'apport de recrues comme Cyrille Magnier, le stopper d'Auxerre, ou le très surprennant milieu défensif Youness Bengelloun, prêté par le PSG, Amiens devrait tenir ses promesses. "Après, pour la Ligue 1, on verra, dit en souriant Debève. On ne monte pas comme ça... Il y a des favoris comme Metz, Le Mans, Lorient ou Saint-Etienne. Nous, nous sommes derrière. Mais Ajaccio a montré la saison passé que tout était possible." Il est au moins certain d'une chose : "Je pense que j'ai fait le bon choix." Voilà une histoire qui commence bien.

< Précédent   Suivant >
spacer
Dernières infos
Nombre de connectés
Il y a actuellement 10 invités en ligne

TFC online v4
1999-2014 LP design
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.
spacer