spacer
spacer search

TFC online
Le Site Ultraviolet

Search
spacer
header
ACCUEIL
RÉSULTATS
ACTUALITÉ
TRANSFERTS
CLUB
PALMARÈS
EFFECTIF
FÉMININES
JEUNES
 
ACCUEIL arrow PALMARÈS arrow ARCHIVES 2003 arrow PORTRAIT> Just Fontaine : La machne à marquer !

PORTRAIT> Just Fontaine : La machne à marquer ! Version imprimable
Ecrit par FFF   
26-02-2003
On ne présente plus Just FONTAINE, mais il est toujours intéressant de rencontrer l’homme, figure incontournable de notre football qui a toujours quelque chose à raconter, notamment sur sa jeunesse.
 
L’enfance au Maroc
Just FONTAINE est né au Maroc le 18 Août 1933. Il aura 70 ans cette année. Quant il parle de son enfance, le visage de Just FONTAINE s’éclaire : "J’ai passé une enfance magnifique à Marrakech. Nous jouions avec mes copains au football dans la cours d’une église. Les buts étaient matérialisés par deux eucalyptus. Nous cassions souvent des vitraux, et le curé n’était toujours pas très content".
Mais, le jeune FONTAINE ne fait pas que du football. Il s’essaye à tous les sports et a même une certaine réussite. En basket, lors d’un stage, il devance Henri Grange qui deviendra international et jouera de nombreuses années à Villeurbanne. Il pratique également la natation, l’athlétisme et le cyclisme, mais sa passion reste le football. Malheureusement, il ne peut assouvir cette passion, car son père lui interdit de jouer au football, car (prémonition), il a peur qu’il se casse une jambe !
Mais, Just FONTAINE veut à tout prix pratiquer ce sport. Lors d’une rencontre scolaire, son père, arbitre, officiel au centre. "Justo" monte un stratagème auprès des responsables du lycée en leur expliquant que son père a changé d’avis et qu’il veut bien qu’il participe à la rencontre. Qu’elle n’est pas la surprise du paternel, quand il voit son fils sur le terrain ! Mais, il n’y aura pas de drame familial. Son père accédera au désir de son fils de pouvoir enfin pratiquer le football.
Just FONATAINE va jouer à l’AS Marrakech dont les couleurs sont Vert et Blanc, grand adversaire de l’autre club local, le SA Marrakech, Noir et Blanc. Cet antagonisme entre les deux clubs aura une certaine influence sur la vie du jeune "Justo". Lors d’un chahut collectif "dont il n’était pas responsable, pour une fois !", il se fait renvoyer du lycée. L’économe du lycée, dirigeant du SA Marrakech, lui proposera d’absoudre sa "faute" s’il signait dans son club. Mais, Just FONTAINE restera fidèle à l’AS Marrakech et remportera avec ce club la coupe d’AFN en 1953 aux dépens du renommé WAC (Casablanca).
La carrière de Just FONTAINE va basculer lors d’une rencontre opposant la sélection d’Oranie au Maroc. Mario ZATELLI, co-entraîneur de Nice, auteur du doublé coupe/championnat en 1951 et 52, vient superviser Abdelssem, et il découvre Just FONTAINE.
Nice propose un contrat en Juillet 1953 à Just FONTAINE. Son père n’est pas très chaud, mais sur l’insistance conjointe de Mario ZATELLI et de son fils et après avoir compté le montant de la prime à la signature (!), il accepte et Just FONTAINE signe à Nice pour trois saisons.
La carrière de Just Fontaine va commencer, mais ceci est une autre histoire...
 
Durant ces trois saisons, il va faire 30 mois d’armée au Bataillon de Joinville où il sera capitaine de la sélection Française qui se qualifiera pour le Mondial en Argentine. Il sera libéré six mois avant la phase finale et ne participera pas à l’aventure de ses camarades qui deviendront Champions du Monde en 1956. Même si le Bataillon de Joinville souhaitait le conserver pour cette phase finale, Just FONTAINE retrouve la vie civile.
Au cours de ces trois saisons à Nice, Just FONTAINE remporte le Championnat et la Coupe de France aux dépens de Marseille (2 à 1), où joue encore son idole, Ben Barek à près de 40 ans !
Mais le "Grand" Reims fait les yeux doux au buteur d’exception. Just FONTAINE signe à Reims en Juillet 1956. Avec le club français numéro un de l’époque, Just FONTAINE va tout connaître. Il remporte trois fois le championnat et remporte une nouvelle fois la Coupe de France.
 
1958 : Une année de rêve !
Sa plus belle année est sans nul doute 1958. Il est meilleur buteur du championnat avec 34 buts en 26 rencontres et également meilleur buteur de la coupe d’Europe.
Et puis, il y a la Coupe du Monde en Suède. Just FONTAINE nous raconte : "Personne ne nous attendait. Je ne pensais vraiment pas au record, et c’est sûrement pour cela que je l’ai battu. Il n’y avait pas de médias. Pour la télé, c’était Jacques Sallebert qui suivait la Coupe du Monde. C’était le présentateur du Journal Télévisé. C’est comme si aujourd’hui, Patrick Poivre d’Arvor suivait une coupe du Monde !".
Et pourtant, avec les Kopa, Piantoni, Marche, Abbés, Vincent et autres, Just FONTAINE marque 13 buts dans cette compétition, permettant ainsi à la France de terminer troisième de cette Coupe du Monde. Il faudra attendre 1986 pour voir la France une nouvelle fois sur le podium Mondial.
Aujourd’hui encore, ce record est toujours vivant et est pratiquement imbattable : "Je ne pensais que 45 ans après, je serais encore reconnu comme c’est le cas. Je reçois une vingtaine de lettre par mois, auxquelles je réponds avec plaisir", nous confie "Justo".
Après la coupe du Monde 1958, Just FONTAINE retourne à Reims.
Le retour de la coupe du Monde 1958 n’est pas le triomphe qu’on connut quelques 40 ans plus tard, les champions du Monde 98, Just FONTAINE retourne à Reims pratiquement dans l’anonymat. Personne n’a encore pris l’ampleur du fabuleux exploit que vient de réaliser l’avant centre de l’Equipe de France lors de la coupe du Monde en Suède. Il faudra attendre quelques années pour s’en apercevoir.
La carrière de Just FONTAINE va connaître un coup d’arrêt fatal. Lors d’une rencontre contre Sochaux, en championnat avec Reims, le 20 Mars 1960, Just FONTAINE a la jambe cassée. "C’était un véritable 'attentat'", nous confie "Justo". Après une longue indisponibilité, Just FONTAINE rejoue, mais le 1er janvier 1961, la jambe cède à nouveau et Just FONTAINE doit raccrocher les crampons définitivement.
Dans son malheur, Just FONTAINE a de la chance, Reims a contracté une assurance pour son joueur. Après trois ans d’attente, Just FONTAINE touche une indemnité qui lui permettra d’acquérir son magasin et de débuter sa carrière après football.
 
Entraîneur : Encore des records !
Avec 30 buts en équipe de France en 21 matchs (record toujours en cours), Just FONTAINE est bien placé pour prendre en mains les destinées de la sélection nationale. Ce ne sera que feu de paille car "Justo" ne reste sur le banc de l’Equipe de France que l’espace de deux rencontres (Record !).
Just FONTAINE rebondit à Luchon qui joue en CFA (Championnat de France Amateur) lors de la saison 1966/67, où il côtoie notamment, Henri Dugrip, ancien entraîneur de Blagnac. Il termine troisième de sa poule.
Après un break, Just FONTAINE atterrit au Paris Saint-Germain où Daniel Hechter veut monter une grande équipe. "Justo" y restera de 1973 à 76 (Record, depuis aucun entraîneur n’est resté au PSG aussi longtemps) et connaîtra le bonheur de la montée en Première Division, que le PSG ne quittera plus depuis.
Le retour dans la "Ville Rose" est enfin d’actualité. Après avoir entraîné les minimes et les juniors, Just FONTAINE prend en mains les destinées de l’équipe fanion avec laquelle il terminera neuvième de Deuxième Division, en 1979.
Lors de cette saison là, il organise un tournoi exceptionnel avec le Bayern de Munich, le FC Barcelone et le club belge de Beveren, et un fameux match Bayern - Barcelone, où une histoire rocambolesque de penaltys qu’il réussira à arranger.
Mais déjà, Daniel VISENTIN veut prendre en charge les destinées du club avec Pierre CAHUZAC comme entraîneur. Durant les rencontres du fameux tournoi des affichettes avec "CAHUZAC, OUI, FONTAINE, NON", fleurissent dans le Stadium !
Just FONTAINE n’est pas rancunier car les indemnités dues au FC Barcelone pour ce tournoi ne sont pas réglées par le TFC et c’est sur ses deniers personnels que "Justo" paye Barcelone.
Il sera remboursé quelques temps plus tard grâce à l’intervention "amicale" de Jean-Claude Darmon, devenu depuis le "grand argentier" du football français.
La boucle ne pouvait être bouclée sans un retour aux sources de Just FONTAINE. Ce sera chose faite quand il prendra en mains la destinée de la sélection du Maroc durant deux ans en 1980 et 81, à la demande expresse du roi du Maroc.
Ce sera son dernier contact direct avec le football.
Même si des regrets percent dans la voix de Just FONTAINE sur sa fin de carrière avortée, le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde estime que "je n’ai pas à me plaindre. J’ai réussi une carrière après football dans une entreprise où je ne travaille qu’avec des gens de ma famille".

< Précédent   Suivant >
spacer
Dernières infos
Nombre de connectés
Il y a actuellement 11 invités en ligne

TFC online v4
1999-2014 LP design
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.
spacer