spacer
spacer search

TFC online
Le Site Ultraviolet

Search
spacer
header
ACCUEIL
RÉSULTATS
ACTUALITÉ
TRANSFERTS
CLUB
PALMARÈS
EFFECTIF
FÉMININES
JEUNES
 
ACCUEIL arrow ACTUALITÉ arrow ARCHIVES 2003 arrow PORTRAIT> René Vignal : le "Français volant"

PORTRAIT> René Vignal : le "Français volant" Version imprimable
Ecrit par FFF   
11-03-2003
Il a été un des meilleurs gardiens de but du monde au début des années 50. René VIGNAL avait été surnommé par les Ecossais "The flying french man" (Le français volant). Atypique à son poste, il l’a été aussi dans sa vie.
 
René VIGNAL est né le 12 Août 1926 à Béziers (Hérault). Son enfance est biterroise et après avoir passé son certificat d’étude, ses parents se pose la question de savoir s’il n'était pas opportun compte tenu du caractère turbulent du jeune René de le faire entrer dans les "enfants de troupe". Mais sur ces entrefaites arrive la guerre de 39-45 et le jeune homme échappe à l’armée. Il entre à l’usine à 14 ans pour être tôlier-chaudronnier.
Durant ces années, René VIGNAL pratique le Rugby, car Béziers a toujours été terre de rugby, mais également la boxe et le football où il joue avant-centre à l’Espagnol Deportivo de Béziers, les origines de sa mère, catalane, l’ayant poussé vers ce club. Mais, très vite, l’AS Béziers Football le fait venir en son sein. Il joue toujours avant-centre avec un certain succès.
Lors de la saison 1942-43, le gardien de but de Béziers se blesse. Se pose alors la question de son remplacement car il n’y a pas de gardien remplaçant. René durant l’entraînement aimait bien se mettre dans les buts. C’est vers lui que se tournent tous les regards, l’entraîneur ayant ce mot "on va choisir le plus 'fada' ! ". Lors du Challenge de la Libération, contre Beaucaire, René VIGNAL fait un festival ! Dès lors, il ne quittera plus sa "cage".
 
Le TFC, puis le Racing

Compte tenu de ses performances, plusieurs clubs lui font les yeux doux dont Revel et Cazères. Mais, c’est au Toulouse FC que René VIGNAL va atterrir comme gardien de but de l’équipe professionnelle, 18 mois après avoir débuté à ce poste !
Avec le TFC, il connaîtra la montée en Première division lors de la saison 45-46. Dans le même temps, il sera demi-finaliste de la coupe de France, perdant contre Lille.
Le TFC n’aura pas les moyens de garder son gardien "volant". René VIGNAL est transféré au Racing de Paris lors de la saison 1947/48 pour 1,5 millions de francs (record de l’époque).
Le Racing est la meilleure équipe française avec le "grand" Reims. René VIGNAL gagne la coupe de France en 1949 et perd en finale contre Reims en 1950.
En championnat, le Racing équipe de qualité mais "fantasque" comme le dit René VIGNAL, ne décrochera jamais le titre, mais jouera toujours les premiers rôles permettant à son gardien de but de figurer régulièrement en équipe de France, notamment aux côtés d’Albert Batteux.
Malheureusement, la carrière de René VIGNAL va s’arrêter prématurément un peu comme Just FONTAINE. Mais ceci est une autre histoire...
L’année 1950 laissera un goût amer à René VIGNAL. Il perd d’abord la coupe de France face à Reims, mais surtout, il n’ira pas à la coupe du Monde au Brésil.
Et pourtant...
 
Battus, en match de barrage par la "bête noire" de l’équipe de France, la Yougoslavie, les Français auraient pu participer à cette coupe du Monde. En effet, les Belges déclarent forfait. La première équipe repêchée est la France, mais la Fédération Française repoussera cette invitation, prétextant que les frais engagés pour se rendre au Brésil étaient trop important ! Autres temps, autres mœurs !!
René VIGNAL reporte tous ses espoirs sur la coupe du Monde de 1954, en Suisse. Il est le titulaire indiscutable de la sélection française. En 1952/53, Le Racing a eu une saison chaotique et est retombé en deuxième division. René VIGNAL est en discussion avec le FC Barcelone, et ces dirigeants ne voient pas cela d’un très bon oeil. Ils font des reproches à René VIGNAL qui ne se laisse pas faire. L’ambiance est tendue quand arrive le dernier match de championnat contre Angers. Si le Racing gagne, il aura le droit de disputer les barrages d’accession. René VIGNAL fait un festival et le Racing va jouer les barrages contre le Stade Français.
L’équipe de France est rassemblée à Divonne les Bains. René VIGNAL obtient une permission de disputer les barrages avec le Racing. Cette rencontre du 6 Juin 1954 va lui être fatale. Il se fracture l’avant-bras. Sa carrière de footballeur professionnel est terminée. Toutefois, il termine la rencontre comme ailier droit, le Racing fait match nul (2 à 2) et l’emportera 4 à 1 au match retour, retrouvant ainsi la première division.
René VIGNAL ne jouera jamais de coupe du Monde, à cause de son "festival" face à Angers qui a permis au Racing de jouer les barrages !
 
Descente aux enfers
Heureusement, René VIGNAL avait assuré ses arrières en contractant une assurance. Grâce à cet argent il achète un bar à Béziers "Le Pénalty". Entre temps, il a divorcé. Le football lui manque, il rejoue à l’AS Béziers en 1957/58, ce sera sa dernière saison.
En 1960, avec l’arrivée des ressortissants d’Algérie, les prix flambent, et René VIGNAL vend son bar le double du prix qu’il l’avait acheté. Il rejoint son beau-frère à Pau, où il veut acheter un nouveau bar mais les prix ne sont plus accessibles. Il entraîne avec ce dernier Bourbaki Pau, mais Georges Boulogne, alors Directeur technique National, lui refuse la dérogation pour 8 petits jours ! Vexé, qu’on ne reconnaisse pas ce qu’il a apporté au football, René VIGNAL coupe les ponts avec le football.
Ce sera une lente descente aux enfers.
 
On retrouve René VIGNAL en 1979. Il a payé sa dette envers la société de 10 ans de sa vie. Il a des regrets pour le mal qu’il a fait aux siens. Il part dans les Landes pour redémarrer une nouvelle vie.
Il rencontre Robert Lagardère, fan de toujours du gardien de but du Racing, Président à l’époque du club de Sant-Médard en Jalles. Cet homme tient une agence immobilière. Il propose à René VIGNAL de travailler avec lui.
René VIGNAL se lance dans sa nouvelle activité. Il va de prospection, en vente et conclu les affaires avec les clients.
La maladie va le rattraper, il fait un infarctus cérébral, il n’a pas de séquelles. Il a compris l’avertissement et prend une retraite bien méritée en 1989. il s’installe à Biscarosse avec sa seconde épouse.
René VIGNAL coule une retraite paisible, il continue à aider l’Agence Immobilière, mais a pris du recul.
Mais le destin de René VIGNAL n’est pas celui de Monsieur "Tout le Monde". Alors qu’il vie une passion sans faille avec sa seconde épouse, celle-ci a un grave accident de voiture qui va déclarer une maladie génétique dont elle ne guérira pas.
René VIGNAL fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider son épouse, il revient dans la région toulousaine à Saint-Jean en octobre 1999 où son épouse est dans une clinique traitant la maladie. Mais, petit à petit, la santé de Mme Vignal se détériore et elle est transférée dans une maison de retraite à Castelmaurou. Elle y décédera le 16 avril 2002.
Aujourd’hui, à 77 ans, René VIGNAL a toujours bon pied, bon oeil et même s’il dit qu’il n’a plus 20 ans, l’esprit est toujours aussi vif et la mémoire ne fait pas défaut pour faire revivre le passé glorieux.
En feuilletant l’album souvenir, on s’aperçoit que René VIGNAL a marqué une époque comme le rappelle cette "meilleure équipe de France" où il figurait comme gardien de but aux côtés de Marius Trésor, Maxime Bossis, Alain GIRESSE, Michel Platini, Raymond Kopa et son ami, Just FONTAINE.
< Précédent   Suivant >
spacer
Dernières infos
Nombre de connectés
Il y a actuellement 1 invité en ligne

TFC online v4
1999-2014 LP design
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.
spacer