spacer
spacer search

TFC online
Le Site Ultraviolet

Search
spacer
header
ACCUEIL
RÉSULTATS
ACTUALITÉ
TRANSFERTS
CLUB
PALMARÈS
EFFECTIF
FÉMININES
JEUNES
 
ACCUEIL arrow ACTUALITÉ arrow DERNIÈRES INFOS arrow AMICAL> Ce soir, les Violets affronteront les Basques du Deportivo Alavès

AMICAL> Ce soir, les Violets affronteront les Basques du Deportivo Alavès Version imprimable
Ecrit par Sébastien BARRERE pour La Dépêche du Midi   
28-07-2015
ImageAujourd'hui en 2e division espagnole, le Deportivo Alavés a connu son heure de gloire en 2001. Le club basque, au terme d'un match au scénario incroyable, s'inclinait en finale de la Coupe de l'UEFA face à Liverpool (4-5).

16 mai 2001, finale de la Coupe de l'UEFA au Westfalenstadion de Dortmund. Il ne reste plus que 4 minutes à jouer dans la prolongation. Le «petit» Deportivo Alavés, qui végétait en 2e division il y a encore 3 ans, tient la dragée haute au «grand» Liverpool. Les deux formations sont dos à dos (4-4). La séance de tirs au but se profile. Mais un coup franc anodin en faveur des Reds va briser le rêve d'une équipe, d'une ville, d'une région.

«On n'a pas entendu les fans de Liverpool !»

Sur le coup de pied arrêté tiré par l'écossais Gary McAllister, 36 ans à l'époque et désigné homme du match (1 but, 3 passes décisives), le défenseur des Bleu et Blanc, Delfi Geli, dévie le ballon de la tête et trompe son propre gardien. Ce but (en or) permet aux Anglais de soulever leur 3e Coupe de l'Uefa. Malgré cette cruelle défaite, le Deportivo Alavés entre dans la légende. Cette rencontre est, en effet, considérée comme la plus belle finale de l'histoire de la compétition. «Grâce à ses performances sur la scène européenne, Alavés, qui était sûrement la formation la plus modeste du tournoi, s'est révélé aux yeux de tout un continent», souligne Iñigo Miñon, journaliste au Correo Alava, quotidien implanté à Vitoria.

Pour sa première campagne européenne, «El Glorioso» (surnom donné à l'équipe de Vitoria par ses supporters) a notamment éliminé l'Inter Milan de Seedorf en 8e de finale et Kaiserslauten, où évoluait Djorkaeff, en demie. Et en finale, se présente «l'ogre» Liverpool. En 2001, l'attaque des Reds était emmenée par le virevoltant Owen et l'athlétique Heskey. Au milieu de terrain, un espoir du foot anglais âgé de 20 ans allait remporter son premier trophée : Steven Gerrard.

Le Deportivo Alavés, quant à lui, ne comptait pas de star. Mais il pouvait s'appuyer sur ses fervents supporters pour tenter de déstabiliser l'équipe entraînée par Gérard Houllier. «On était 12 000 Vitorianos à avoir fait le déplacement à Dortmund, se souvient Andoni, supporter des Bleu et Blanc. Les fans de Liverpool étaient 30 000 mais on ne les a pas entendus !» Impressionnée par l'énergie dépensée par les Basques en tribune, l'UEFA leur décernera le prix de «meilleur public d'Europe».

«L'équipe du peuple»

Ce trophée ne consolera cependant pas les aficionados. Alavés ne connaîtra plus jamais la même réussite sur la scène européenne. Lors de la saison 2002-2003, les Basques goûteront à nouveau à la Coupe de l'UEFA mais tomberont dès le 2e tour. Une élimination synonyme de déclin. Confronté à de graves problèmes financiers, «El Glorioso» va dégringoler jusqu'en 3e division (2009-2013).

Pris en étau par les deux grands clubs basques, l'Athletic Bilbao et la Real Sociedad, le Deportivo Alavés tente cependant d'exister. «C'est l'équipe du peuple, de la terre qui lutte avec fierté pour remonter en Liga», décrit Iñigo Miñon. Et malgré les mauvais résultats, les supporters n'ont pas déserté Mendizorroza, le stade des Bleu et Blanc. En 2e division, ils sont encore 10 000 à domicile à pousser derrière leur équipe. Parce que comme l'indique la devise des supporters vitorianos : «Alavés ne capitule jamais !»

5e galop d'essai


Ce soir, à 19h à Vitoria-Gasteiz (Pays basque espagnol), le TFC affronte le Deportivo Alavés, pensionnaire de la Liga Adelante, la 2e division (1).

Pour les Toulousains, ce rendez-vous est l'avant-dernier match amical avant l'ouverture de la Ligue 1, dimanche 9 août au Stadium face à Saint-Étienne. Ils effectueront encore une opposition samedi à Augsburg contre le 5e du dernier championnat allemand. Depuis le début de leur préparation, les Violets sont invaincus. Ils ont, en effet, dominé deux formations de Ligue 2 (Nîmes, 2-0 ; AC Ajaccio 2-0) et ont ensuite concédé deux matches nuls devant Montpellier (2-2) et la Real Sociedad, samedi (1-1). Face aux Bleu et Blanc d'Alavés, Dominique Arribagé, l'entraîneur haut-garonnais, peut s'appuyer sur un effectif fourni composé de 24 joueurs. Seuls Alexis Blin, de retour de l'Euro-U19, Abel Aguilar et Dusan Veskovac (respectivement blessés à la malléole et aux mollets) ne sont pas du voyage de l'autre côté des Pyrénées.

Concernant les Basques, ce match est attendu par les supporters puisque les Bleu et Blanc étrenneront leur nouveau maillot et présenteront leurs recrues. Entre 7 000 et 9 000 personnes devraient assister à cette rencontre.

(1) Deportivo Alavés - TFC, aujourd'hui à 19h à Vitoria, au stade Mendizorroza. Entrée unique : 5€.

Dernière mise à jour : ( 28-07-2015 )
< Précédent   Suivant >
spacer
Dernières infos
Nombre de connectés
Il y a actuellement 12 invités en ligne

TFC online v4
1999-2014 LP design
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.
spacer