spacer
spacer search

TFC online
Le Site Ultraviolet

Search
spacer
header
ACCUEIL
RÉSULTATS
ACTUALITÉ
TRANSFERTS
CLUB
PALMARÈS
EFFECTIF
FÉMININES
JEUNES
 
ACCUEIL arrow ACTUALITÉ arrow DERNIÈRES INFOS arrow ENTREVUE> Dominique Arribagé : «Même aux boules, je veux toujours gagner »

ENTREVUE> Dominique Arribagé : «Même aux boules, je veux toujours gagner » Version imprimable
Ecrit par Patrick DESPREZ pour La Dépêche du Midi   
03-08-2015
ImageSur le mur, un tableau blanc avec des petits aimants jaunes et rouges symbolisant les joueurs de deux équipes ; à sa gauche, un semainier avec les numéros de portable de ses protégés. Derrière lui, les terrains du Centre technique et, une centaine de mètres plus loin côté droit, le bâtiment en bois Gérard-Rabier ou pépinière des Violets. Bienvenue dans l'univers de Dominique Arribagé qui, après l'entraînement matinal et avant le trombinoscope à midi, nous reçoit, jeudi, dans le survêt' du club.

Intronisé en lieu et place d'Alain Casanova en date du 16 mars dernier avec pour mission de ressusciter son Téfécé en L1, confirmé dans ses fonctions fin mai, excité à l'heure d'entamer à 44 ans sa première vraie saison en tant que coach. «Oui, on peut dire ça, je suis un peu comme le gamin au pied du sapin.» Une heure et quart plus tard, on sait pourquoi… Verbatim par thèmes.

Dominique, dommage forcément de terminer la campagne des matches amicaux par une déroute…
ça y est, on a conjuré le sort : on n'est plus invaincus en prépa ! Trêve de plaisanteries, c'est sûr que ce 0-5 à Augsburg samedi fait très mal à la tête. Mais ne vous inquiétez pas, dès hier au décrassage on est repartis au combat. On ne se focalise que sur Saint-Étienne, dimanche, en préférant retenir tout ce qu'on a fait de bon avant ce week-end.

Tous les joueurs nous ont assuré qu'ils en avaient bavé depuis le 29 juin jour de reprise.
J'espère bien. Je trouve normal que ce soit dur.

Est-ce par peur de revivre une saison au bord du précipice ?
Non. Avec Mika et les «prépas» physiques, on avait fixé une direction et on s'y est tenu, c'est tout. Même si j'ai aussi pioché un peu dans mon vécu de joueur d'intersaison.

La défense était le chantier prioritaire de l'été : ça avait bien commencé avec 2 «clean sheet» (match sans encaisser de but), c'est devenu compliqué dès que l'opposition fut plus relevée (9 buts sur les 4 dernières rencontres).
On va voir en Championnat, c'est là que ça compte. Après, il n'y a pas que les 4 de derrière impliqués ; je prône, je dirais, un schéma défensif collectif. Les 11 joueurs sur le terrain sont concernés. C'est une articulation, un état d'esprit à avoir en soi ou à construire – le fait d'avoir envie coûte que coûte de protéger son but et son gardien.

D'où un Ben Yedder, par exemple, qu'on a vu redescendre très bas dans certains matches !
Comme Braithwaite. Comme Trejo. Le replacement, le repli, est une question de zones. En vrai, la nouveauté par rapport à la fin de saison dernière, c'est que je demande à 1 de mes 3 offensifs de filer un coup de main. Ils courent plus donc on les prépare plus ! Néanmoins, je ne rentrerais pas plus dans les détails tactiques, je ne vais quand même pas renseigner nos futurs adversaires sur notre façon d'évoluer…

Offensivement, maintenant, en dehors du camouflet allemand, votre équipe a marqué à chaque match.
Oui. Comme depuis que j'ai repris l'équipe au printemps. Je n'invente rien : en foot, pour gagner il faut marquer ; pour marquer, il faut se créer des occasions. Et comme lorsque j'aborde une rencontre, c'est pour l'emporter… En résumé, je considère la partie offensive autant importante que la parie défensive. En tout cas, c'est ma conception.

Il se dit que Dominique Arribagé exècre la défaite. Pourtant, à vous voir serein et souriant…
Ne pas se fier aux apparences. Moi je veux toujours gagner. On joue aux boules, je veux gagner. On joue aux cartes, je veux gagner. Je suis même un mauvais perdant ! Oh… que oui, et depuis tout-petit. J'ai des milliards d'anecdotes avec les potes… C'est assez rigolo, je le reconnais. Bref, il faut battre le type ou l'équipe d'en-face ; telle est ma philosophie.

Pour revenir à l'animation en phase d'attaque, vous innovez avec un dispositif «sapin de Noël» (4-3-2-1)...
Le fait d'avoir 2 organisateurs, 2 joueurs à la baguette en soutien de la pointe, tient simplement compte du profil du groupe. Si Óscar (Trejo) est un vrai N°10, Wissam (Ben Yedder) est lui un 9 et demi.

Aujourd'hui, pouvez-vous nous assurer que Wissam Ben Yedder sera toulousain le 1er septembre ?
Moi, je considère que oui.

Rayon mercato, donc, le but était de dégraisser. Avec les prêts de Furman, Sylla et Grigore, c'est chose faite. Y aura-t-il d'autres départs ?
Il peut y en avoir chez les éléments qui seront moins concernés.

Des jeunes, par exemple ?
Possible, mais aujourd'hui aucun n'est pas programmé pour nous quitter.

Quid d'Aguilar ?
Abel est tout juste revenu ; il a l'air en forme, heureux d'être là avec une cheville qui récupère au mieux. Il s'apprête à reprendre la course, il n'est pas en retard et pourrait être opérationnel dans un mois.

Dans l'autre sens qui intéresse toujours plus les supporters, peut-on s'attendre à des arrivées en plus de Goicoechea et Tisserand ?
J'aimerais en avoir 1 ou 2 d'ici le 31 août. Voilà.

Vous ne lâchez pas grand-chose, allez ! un scoop…
(il sourit en ouvrant la fenêtre coulissante de son bureau) Un renfort rapidement et un second pas daté suivant les circonstances, opportunités et, peut-être comme évoqué, selon des départs dans l'effectif.

Un mot sur la seule vraie recrue Mauro Goicoechea puisqu'on connaissait Tisserand, déjà prêté la saison dernière.
Il a fait ses matches. Comme Ali (Ahamada) et Marc (Vidal). Nos 3 portiers ont été bons.

Avez-vous établi la hiérarchie chez les goals ?
C'est fait : Goicoechea numéro un, Ahamada doublure, Vidal 3e gardien.

Au fait, l'entraîneur des N°1 a changé. Son style aussi…
André (Biancarelli) a beaucoup de présence, vocalement même. Il veut des gardiens de but à son image : au cœur de l'action, dans le déplacement adéquat. Il ne veut pas des pétochards, quoi. J'adhère complet. En tant qu'ancien libero, j'ai toujours considéré le dernier rempart tel un 5e défenseur. Toute la ligne défensive doit se mouvoir en totale cohérence.

Au passage, Leslie Djhone, un gros «+» on imagine.
Son duo sous la houlette de Baptiste (Hamid) fonctionne au poil. Leur boulot, c'est de puiser au plus profond des garçons. Parfois, tu arrives vite à la confrontation. Il y a ainsi l'aspect pédagogique qui entre en jeu. Ils y parviennent, c'est tout bénef.

Le capitaine reste Akpa Akpro, non ?
Tout à fait. Avec Didot, Sirieix, Ben Yedder pour le suppléer, pas forcément dans l'ordre.

Braithwaite et Ben Yedder ont frappé les 2 penalties de juillet. Les tireurs – et leur rang – sont-ils désignés ?
Pas encore. On clarifiera la situation juste avant Saint-é.

Et pour les coups francs ?
Ben Yedder, Regattin, Braithwaite aussi, Roman qui est étonnant dans l'exercice, Trejo plutôt pour ceux indirects : je dispose de beaucoup de solutions. Mais, encore une fois, c'est à eux de décider selon le feeling du moment.

Vous avez pas mal travaillé les combinaisons : on pense à celle appelée «chaussette»...
Une arme supplémentaire.
Elles peuvent débloquer une partie, je n'en fais pas une fixette pour autant.

Vous parlez souvent de stratégie. La vidéo doit en être la clef ?
Entendu. Avec le staff on s'en sert, le mercredi, pour débriefer la rencontre du week-end. Le vendredi, place aux montages sur l'adversaire du lendemain. Ce sont des séances collectives qui permettent de savoir les points faibles de la formation qui nous est opposée.

Comment envisagez-vous la saison ?
En se maintenant le plus tôt possible ! Et ce n'est pas faire du Guy Roux parce que ça pourrait arriver dès la trêve… Bon, c'est vrai que dans ce cas-là on jouerait le titre (rires). Mais comment savoir un truc pareil ? comment dire aujourd'hui ce qu'on va faire ? si on va bien démarrer en dépit d'un calendrier pas facile-facile, etc. ; se classer 8e, 5e ou 13e ? Impossible à imaginer.

Et en coupes ?
Moi, mon idée c'est de décrocher les trophées. Clairement. Quand tu as de la chance aux tirages, il ne s'agit pas de la zapper.

Avec 9 petits matches au compteur, vous allez être l'entraîneur de Ligue 1 le moins expérimenté !
Le plus novice, assurément. Je n'ai même pas de matches de DH derrière moi. Je suis donc un embryon d'entraîneur. Ce n'est pas un problème, j'adore déjà ce métier et je fais mienne la devise : « Quand l'équipe gagne, c'est grâce aux joueurs ; quand elle perd, c'est la faute de l'entraîneur. »

< Précédent   Suivant >
spacer
Dernières infos
Nombre de connectés
Il y a actuellement 18 invités en ligne

TFC online v4
1999-2014 LP design
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.
spacer