spacer
spacer search

TFC online
Le Site Ultraviolet

Search
spacer
header
ACCUEIL
RÉSULTATS
ACTUALITÉ
TRANSFERTS
CLUB
PALMARÈS
EFFECTIF
FÉMININES
JEUNES
 
ACCUEIL arrow ACTUALITÉ arrow DERNIÈRES INFOS arrow L1> Tout ce qui change dimanche...

L1> Tout ce qui change dimanche... Version imprimable
Ecrit par Gilles-R. SOUILLES pour La Dépêche du Midi   
07-08-2015
ImageCent caméras de vidéosurveillance seront en action, dès dimanche, dans l'enceinte du Stadium. Jusqu'à présent, il n'y en avait que 39. À terme, le dispositif en comptera 150, pour répondre au cahier des charges de la Ligue et de l'Euro 2016. Équipée de caméras IP dernière technologie, la nouvelle installation permettra de surveiller un périmètre élargi, couvrant les lieux sensibles à l'intérieur et aux abords du stade, notamment les escaliers et couloirs de circulations intérieurs, les buvettes et accès VIP, les guichets de billetterie, les tribunes, le parvis et les parkings, ainsi que le parcours des joueurs (parking officiel, couloirs, sortie des vestiaires, accès pelouse).

Le système sera opérationnel dans les heures précédant les matchs ou événements se déroulant au Stadium, pour prévenir tout acte de malveillance, de terrorisme ou encore les infractions de vente sauvage. Il sera également mis en service pendant les événements et les heures qui suivent afin de repérer les incidents éventuels. Les images seront conservées pendant 15 jours et pourront être mises à disposition des autorités judiciaires pour les nécessités d'une enquête.

La société Philips, qui a travaillé sur le nouvel éclairage du Stadium, a testé avec succès ses spots en condition de nuit. Des rampes qui vont développer quasiment le double de lumière par rapport au système précédent. Thomas Estoup, du service technique de la mairie explique ainsi que l'on passera de 1 600 lux, l'unité de mesure, à 3 000 lux. Les nouveaux spots, des «monstres» de 40 cm de diamètre perchés à 30 mètres au-dessus du terrain, permettront notamment la diffusion des matches en haute définition (HD) à la télévision. Encore une exigence du cahier des charges de l'UEFA, qui profitera aux footballeurs du TFC… et aux spectateurs.

Pour cette nouvelle saison de ligue 1 de football, l'arbitrage vidéo arrive sur tous les terrains de France dès la première journée de championnat. La Goal Line technology permettra de savoir avec certitude, si le ballon a passé ou non la ligne de but dans les situations où l'arbitre n'est pas en mesure de juger à coup sûr. Ce procédé a nécessité l'installation de 14 caméras (7 pour chaque cage) positionnées dans l'axe des buts en haut des piliers du Stade. La société allemande Goal Control a terminé hier la mise au point du système. Lors des matches, l'arbitre sera prévenu par le biais d'une montre reliée au système, qui lui dira si le but est valide ou pas. Les spectateurs pourront eux aussi juger sur pièce sur grand écran.

Pour la première fois depuis l'inauguration du Stadium en 1937, le terrain a été entièrement refait. Cette fois, Il a été décaissé sur 50 cm, le fond a été compacté et stabilisé à la chaux, puis recouvert d'une couche drainante de graviers et équipé d'un réseau d'arrosage intégré. Le substrat de la pelouse est constitué d'une couche de 10 cm de sable et, sur une épaisseur de 10 cm, du procédé hybride Air-Fibr synthétique. Un procédé adopté sur tous les terrains de football qui permet une meilleure liaison verticale avec l'herbe 100 % naturelle de la pelouse, en évitant les arrachements et en favorisant l'enracinement. Les techniciens le reconnaissent, pour avoir une bonne pelouse, l'équilibre à trouver est très subtil. Au Stadium, elle est arrosée chaque nuit (10 mm quotidiens) avec des petits cycles en journée en fonction de la météo.

La nouvelle jeunesse du Stadium

À 48 heures du premier choc de Ligue 1 entre le TFC et Saint-Étienne, une véritable ruche humaine met les bouchées doubles pour que le Stadium soit fin prêt. Avec une pelouse aux petits oignons...

En long en large mais pas en travers.... le ballet des jardiniers et des tondeuses s'intensifie sur la toute nouvelle pelouse du Stadium qui n'avait pas eu aussi belle allure depuis très très longtemps. Les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. En l'espace de deux mois, sa rénovation en profondeur en vue de l'Euro 2016, a mobilisé toute l'attention des spécialistes de la société Arnaud espaces verts et de ceux de la mairie de Toulouse pour un résultat apparemment impeccable. «Mon mari ne m'en a dit que du bien, a même confié Laurence Arribagé, l'adjointe aux Sports de la mairie de Toulouse, venue en personne fouler le gazon hight tech pour constater de visu que l'entraîneur du TFC, Dominique Arribagé, ne lui avait pas menti. «On aurait préféré avoir une semaine de plus, souligne Fabien Granier le responsable municipal, qui supervise les travaux, mais la pelouse sera bien opérationnelle dimanche. Tout devrait bien se passer. Il y a toujours un peu d'appréhension avant le premier match, c'est normal, mais elle s'enracine normalement. Depuis la pose des rouleaux, nous avons eu une météo clémente. Il y a eu un orage qui nous a un peu inquiétés, mais ça nous a permis de vérifier l'efficacité du drainage». Pour que le Stadium et sa pelouse soient prêts le jour J et le choc entre le TFC et les Verts de Saint-Étienne, il a fallu quand même mettre les bouchées doubles.

Certains jours, entre les techniciens travaillant toujours sur la rénovation des tribunes, ceux réglant le nouvel éclairage, ou peaufinant le terrain, c'est une bonne centaine de personnes qui ont travaillé sur le site.

«On s'est un peu marché sur les pieds, reconnaît Fabien Grenier. Derrière lui, le tapis vert aussi lisse qu'un billard n'a en tout cas pas souffert. «Lors de son installation, chaque phase, a été validée par un laboratoire, précise-t-il, et un géomètre a vérifié le dimensionnement des lignes». Scrutée, sondée, arrosée au millimètre, la pelouse n'avait jamais été aussi choyée. «Elle est magnifique, au moins on ne pourra plus l'attaquer», s'amuse Laurence Arribagé. Dimanche, le premier test grandeur nature livrera le verdict d'un relifting qui a coûté quand même 1,3 million d'euros. Quant à la configuration des tribunes, on sera encore à moitié jauge, environ 20 000 spectateurs en attendant la livraison des gradins Sud et la fin du chantier général toujours programmée en décembre.

Laurence Arribagé : «tout le monde a bien bossé»

Entre la tension du premier match de championnat de Ligue 1 drivé par son époux et la pression du calendrier pour finir les travaux de rénovation de la pelouse du Stadium dans les temps impartis, Laurence Arribagé, la députée et adjointe aux Sports de la mairie de Toulouse, avait de quoi se gâcher les vacances. Mais la visite qu'elle a effectuée sur place, mercredi, l'a complètement rassurée. Dominique Arribagé, l'entraîneur du TFC, lui avait dit qu'elle était «magnifique», elle confirme. «Nous avons mis tout le personnel que l'on pouvait à disposition, en pleine période de vacances, ce n'était pas simple. Ils ont bien bossé», explique-t-elle, en regrettant de ne pas voir été entendu par la Ligue professionnelle de football, qui ne luia pas accordé de délais supplémentaires, en programmant la première journée du TFC à domicile contre Saint-Étienne. Mais le débat est clos et le match pourra se jouer dans les meilleures conditions possibles. Duc ôté du club, le nouveau terrain tout beau, tout neuf, arrache des sourires de satisfaction à Jean-François Soucasse le directeur général, qui caresse déjà l'espoir d'un succès inaugural du TFC. De quoi baptiser dignement cette pelouse magique. Laurence Arribagé, elle, a déjà prévenu. Elle ne sera pas dans les tribunes, dimanche : «Trop de stress !». Mais là, c'est la supportrice qui parle.

< Précédent   Suivant >
spacer
Dernières infos
Nombre de connectés
Il y a actuellement 33 invités en ligne

TFC online v4
1999-2014 LP design
Copyright 2000 - 2005 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.
spacer